26

Au delà des publicitaires et éditeurs pour lesquels l’association contenu vidéo-publicité est de l’ordre de la déformation professionnelle, rares sont les internautes à ne pas être irrités par des annonces jugés très souvent intrusives. Qu’il s’agisse du pre-roll, mid-roll ou post-roll, l’apparition de la publicité va très souvent susciter l’impatience de l’internaute qui n’aura qu’une hâte: voir apparaitre le skip pour passer au contenu vidéo souhaité.

Les investissements publicitaires sur le digital ne cesse de croître et dépassent ceux de la TV depuis 2016 selon l’étude annuelle réalisé par le Syndicat des Régies Internet. En 2018, la publicité digitale a poursuivi son envole en gagnant 4,7 points au 1er semestre pour atteindre 39,2% des investissements publicitaires en France.

Le rempart Ad blocker à la hausse

Dans le même temps, un phénomène alerte tout en stimulant l’ensemble de l’éco-sytème publicitaire digital. Selon l’étude eMarketer sur le Ad blocking, 28,7% des internautes en France ont utilisé un Ad Blocker en 2018 alors que 30% d’entres eux ont prévu d’en installer un en 2019.

Parmi les utilisateurs privilégiés, ce sont les 18-24 ans qui sont les plus représentés avec 48%.
L’usage est moins fréquent chez les 25-34 ans, cependant leur présence reste significative car ils étaient 40% des utilisateurs d’Ad Blockers en 2018 et seront 42% en 2019.
Bien que le pc soit le terminal privilégié pour le blocage publicitaire, l’usage de plus en plus important du mobile poussent ses utilisateurs à contrôler le contenu diffusé. De plus, plusieurs opérateurs et fabricants de mobiles y mettent en amont un bloqueur de publicité. 3 millions de personnes bloqueraient déjà la publicité sur mobile en France

Vers une publicité moins intrusive et plus respectueuse du consommateur

Selon les conclusions de l’étude DIMENSION 2018, cette tendance à l’Ad Blocking est principalement dû au manque de pertinence des publicités, à une inadaptation contextuelle mais aussi en raison d’une chronologie inexacte dans leur positionnement.

Les éditeurs et les publicitaires s’emploient à inverser la courbe en revoyant leurs méthodes  avec des formats moins intrusifs et moins perturbants de l’activité principale pour laquelle le consommateur a choisi un contenu.